Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 mai 2008

LE FILM

"CHERRY BLOSSOMS" était en compétition officielle à la dernière Berlinale.

 

Il a reçu cette année trois LOLAS (Césars allemands) : Meilleur Film (Silbener LOLA), Meilleur Acteur, Meilleurs costumes.

 

Il a remporté également cette année le prix du meilleur film allemand au « Bavarian Film Price» et vient en France d’être sélectionné au Festival de Meyzieu (avril 2008) et au Festival de Cabourg (juin 2008).

 


  

Synopsis 

 

Trudi (Hannelore Elsner) apprend que son époux Rudi (Elmar Wepper) est atteint d'une maladie incurable et ne trouve pas le courage de le lui annoncer. Lorsque le médecin lui suggère d’entreprendre pour la dernière fois un voyage avec son mari, Trudi propose à ce dernier, qui n’aime guère quitter le petit village où le couple réside, de rendre visite à leurs enfants à Berlin. La visite de la capitale, décevante pour les deux parents, est rapidement suivie d’un séjour au bord de la mer Baltique. Là se produit un évènement tragique qui va obliger Rudi à porter un regard neuf sur son épouseet à partir seul au Japon ...

 

  



Les premières critiques (Berlin 2008)

 

 

« Une "fleur de film", un triomphe ! (...) Un film qui dès la Berlinale a tenu toutes ses promesses et nous est allé droit au cœur » (Die Welt, *****)

 

« Un film tendre et tellement émouvant. » (Der Spiegel)

 

« (…) La délicatesse de la mise en scène révéle une immense tendresse pour les personnages. Rares sont les séquences dans CHERRY BLOSSOMS qui ne servent à rien, même les plus anodines. Il ne faut souvent que quelques plans à Doris Dörrie, sur des gestes, des regards, des petits détails, pour capter la banalité du quotidien, la force des non dits, le poids de l’absence. En plus d’être tendre et humain, ce drame ne manque pas d’humour. Le personnage du père provoque à ce titre de jolis sourires, tant dans sa rigidité apparente que dans son côté délicieusement désuet. L’occasion de saluer l’impeccable direction d’acteurs et la prestation collective des comédiens, remarquables de justesse. » (Hugo de Saint Phalle, monsieurcinema.com)

 

« Du grand cinéma » (Stern)

 

« Saisissant de beauté » (Cosmopolitan)

 

« Cherry Blossoms » faisait figure de Prix du public au Festival de Berlin 2008. (abusdecine.com)

Le fichier son ne peut être affiché. Lien vers le plug-in à télécharger ou lien vers le fichier MP3 directement.

Les commentaires sont fermés.